Révision générale des politiques publiques, rationalisation des dépenses et meilleure efficacité d’emploi des ressources fiscales, complexité technique, mais aussi meilleure solidarité entre les territoires, telles sont, en règle générale, les motivations et avantages attendus des processus de mutualisations qui commencent à être fortement encouragés par le législateur.